Le paillon dans la bijouterie traditionnelle

En bijouterie, c’est une feuille de métal colorée ou non qui, placée sous une pierre, en augmente l’éclat. Pour la technique du Grenat de Perpignan, le paillon est une feuille d’argent battue recouverte d’un coté de la couleur voulue selon la pierre à monter. On trouve donc d’anciens paillons de couleurs variées. La colorisation de l’argent battu semble assez complexe et il s’utilise aujourd’hui bien à regret des paillons « fantaisie ». Un retour au paillons originaux, avec un travail d’analyse poussé afin d’en retrouver la composition permettrait de mieux reconsiderer cette technique dont l’origine est extrèmement ancienne.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Bijouterie d’Ancien-Régime roussillonnaise, Bijouterie XIXe s. roussillonnaise, Bijouterie XXe s. roussillonnaise, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *