Les Grenats pendant le voyage en terre mythique de Charles-Henry JULIA

« Toute la montagne est magique, avec ses mines mystérieuses d’or, d’argent, d’étain depuis longtemps peu exploitables, quoique l’on trouve un peu d’or, actuellement, dans les sables du Tech, en tamisant les poussières du fond des camions des sablières de Céret, mais c’est surtout la montagne des grenats.

Nos aïeules en furent fières, tout au long de leur vie : grenats des bracelets des jeunes communiantes, cœurs de grenats des fiancés, gros grenats des colliers des mères de famille, lourdes croix de grenats qui appelaient sans doute à la résignation, comme ces boucles d’oreilles, près du visage, rappellent les gouttes de sang des pleureuses, tant la vie de ces femmes si souvent à la peine était associée à la couleur du sang, des menstrues, des sacrifices, tout au long de leur pauvre vie. »

C-H Julia, Catalogne, voyage en terre mythique, editions Loubatières, 2005, p.87.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Espace éducatif. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Les Grenats pendant le voyage en terre mythique de Charles-Henry JULIA

  1. Schroell André dit :

    Félicitations à Charles-Henri de la part d’André

  2. Rosa M. Martín i Ros dit :

    Un text molt bo. Sap fer unes comparacions magnífiques entr els granats i els estats d’ànim i el devenir de la vida de les dones.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *