Chansonnette roussillonnaise anonyme : La Saint André de Rivesaltes

Rivesaltes et son clocher.

Rivesaltes et son clocher.

Charmante fillette,

Je vous chanterais

Une chansonnette

Simple et joliette,

Sur la belle fête

de la Saint André

2

Flageolet musette,

En brillants éclats,

Tambour, clarinettes,

Hautbois, castagnettes,

Font que l’on s’apprête

Pour le contrepas.

3

L’air des ségadilles,

Fait fuir le travail,

Et cent jeunes filles,

Fraiches et gentilles

En joyeux quadrille,

Vont danser le baill.

4

On rit, on s’excite,

La foule en attrait,

S’élance et s’agite,

Recule ou s’évite,

Avance plus vite

Et tourne toujours.

5

La toutes les belles,

Dansent de concert,

Et les Demoiselles,

Et les Pastourelles,

Comme sœurs jumelles,

S’élancent en l’air.

6

Avant qu’on achève,

Chaque Catalan,

D’un bras plein de sève,

Balance et soulève,

Sa belle et l’enlève,

D’un air triomphant.

7

Puis on recommence,

Chacun à son tour,

Dans la ronde immense,

S’égaie et se lance,

Puis enfin la danse

cesse avec le jour.

8

Baill espardagnettes,

Jamais n’oublierais,

Et pour vous je souhaite,

Que cent ans fillette,

Nous voyons la fête

De la saint André.

Le texte manuscrit de cette chanson populaire du Roussillon se trouve dans le fonds d’archives de la famille de Gonzalvo. Nous pouvons le dater de la première moitié du XIXe s.

Le baill est un gallicisme tiré du catalan, « ball » que l’on traduit par bal catalan. En effet dans ce genre de bal populaire, les instruments étaient quelques hautbois, une musette et les danseurs accompagnaient le rythme avec des castagnettes. Les danses de cette époque sont les courandes (sorte de farandole), la sacadille, le contrepas qui s’achève par le saut, le danseur soulève sa cavalière.

Le quadrille fait son apparition comme le démontre cette chanson.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans Costumes - Modes - Bijoux, Littérature. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *